Otaku Club ~ ♥
Bonjour et bienvenue! Ce forum est dédié à l'amusement, tout simplement! Au Japon, plus particulièrement, aux mangas, animés, et compagnie! En passant par vos fanarts et créations.
Si tu ne fais pas encore parti des nôtres, alors n'hésites pas une seule seconde! n_n

Le Staff de l'Otaku-club. ^o^

Otaku Club ~ ♥

Forum manga, discussions, créations et RPG! :3
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 207 le Jeu 20 Juin - 0:05
Derniers sujets
» Que serais-tu si tu étais...?
Dim 14 Oct - 10:53 par Moshi

» Le Mot qui Suit L'autre !
Dim 14 Oct - 10:52 par Moshi

» K-Love [Sky Muglach]
Sam 22 Sep - 19:06 par Aiko

» [Fiction] Yoru Tomoaki
Sam 22 Sep - 19:02 par Aiko

» Le chalet n°11
Ven 10 Aoû - 17:56 par Leather

» Raiku no Gakuen
Lun 16 Juil - 19:02 par Moshi

» Outil de communication?
Mer 11 Juil - 0:51 par Aiko

» Pause clope
Mer 4 Juil - 19:56 par Moshi

» Punition, même sans être à l'école
Dim 1 Juil - 20:38 par Moshi

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Partagez | 
 

 Je ne demande qu'un sourire.

Aller en bas 
AuteurMessage
Moshi
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
avatar

Messages : 1717
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 24

Personnages RPG
Prénoms des personnages: Mayu // Yoru
Classes des personnages: 1-A // Professeur d'anglais
Relations des personnages:

MessageSujet: Je ne demande qu'un sourire.    Jeu 13 Oct - 23:09

J'ai le plaisir de vous présenté cette petite histoire pour le concours d'écriture! J'ai mis quelques jours à l'écrire. Je l'ai même publié sur mon blog (twinklehearts dans le topic de pub). A la base, c'était une histoire en quatre parties, donc, ne soyez pas surpris par ce qui est écrit sur les illustrations. Sur ce, bonne lecture! ;3



Ce soir-là, je ressassais encore ce qu’il s’était passé. En peu de temps, des larmes se décrochaient de mes yeux. Encore ces images qui défilent... Comment pouvait-on penser que ça arriverait aussi vite…

Tout a commencé il y a deux jours. Je venais d’emménager dans cette petite banlieue d’Osaka. Mon père y a été muté, et toute la famille l’a suivi. Honnêtement, j’ai toujours rêvé d’aller au Japon, et voilà que maintenant, j’y habite ! Alors qu’on n’avait pas encore fini de déballer les cartons, mon petit frère (Ian) et moi nous nous sommes mis à harceler maman pour pouvoir sortir et visiter les alentours. Au bout d’une centaine de supplication, elle a finalement cédé.
Tout était comme dans mes rêves. Les rues sont exactement comme je l’imaginais, le comportement des gens aussi. J’étais complètement sous le charme. Alors que je continuais à m’émerveiller sur tout ce qui m’entourait, un sentiment d’oublie me traversa l’esprit. Rasant de droite à gauche le paysage, je me rendis compte que personne ne me suivait… « Oh non… Quel imbécile ! » Alors qu’on venait à peine d’arriver, le petit bonhomme était déjà égaré. Le pire, c’est qu’ici, on parle japonais… rares sont les personnes qui sont bilingues ici… moi y compris, bien que je connaisse quelque mots japonais, ça ne reste que des bases. Tournant des talons et repartant à toute vitesse, aucune trace du petit Ian. Je m’arrête à chaque fois que j’entends des pleurs enfantins. Où peut-il bien être ? On n’est pas allé si loin quand même. Mes recherches étaient longues, très longues et vaines. Soudain, je sentis mon téléphone cellulaire vibrer. – En sortant, j’avais peur de ne pas le sentir à travers mes vêtements assez épais et larges – « Appel entrant : Maman ».

« Allô ? »
-Où es-tu ? Tu as vu l’heure ? Rentre immédiatement !

Bon, je vais me faire passer un savon…
Lentement, je pousse la porte d’entrée. J’entends des voix provenant du salon. Celles de mes parents et… un inconnu. Non, plusieurs inconnus. Des invités ? Je m’avance méfiante. Ils sont tous installés, joyeux, une tasse de thé à la main. A coté de ma mère… Ian ?!

-Grande-sœur ! crie-t-il pour que tout le monde se tourne vers moi et que le silence règne.

C’est ainsi que je fis la connaissance de nos voisins, les Kobayashi. C’est une famille nombreuse, mais tous les enfants sont adultes et ont déjà quitté le nid. Sauf un : Ian - Bizarrement, ses parents sont des adeptes des prénoms anglophone… enfin, du moment qu’il n’est pas comme mon petit frère, tout va bien -. En parlant de petit frère, en vérité, il avait tellement envie d’acheter des jeux vidéos qu’il était rentré pour prendre de l’argent – je ne l’avais pas entendu à ce moment-là – et qu’il a finalement était retenu par les bonnes odeurs qui émanaient de la cuisine. Bref, c’est comme ça que je me suis retrouvée seule et complètement affolée dans la ville.

______________________________________________

Le lendemain. Ca y est ! C’est le grand jour ! Je rentre au lycée aujourd’hui ! Etant donné que ce n’est qu’à quelque pas de la maison, me voilà donc sur la route. Ca ne se voit peut-être pas physiquement, mais je suis plus qu’excitée. Dans les jours qui viennent, je vais apprendre le japonais, je serais une bilingue à part entière !
J’arrive finalement à l’établissement. Tout est comme dans les mangas. L’accessibilité au toit, les uniformes, le terrain de sport non loin, la loge du concierge juste à l’entrée… Je vais donc me présenter dans la salle des professeurs. Tous les élèves sont déjà en cours. Mon professeur principal, M. Yuzuru, me rejoint pour me conduire dans la salle de cours. C’est sûr que ça change des écoles d’autre part, mais je m’y ferais rapidement je pense. On approche de la salle où tous les élèves nous attendent. Mon cœur bat à tout rompre. Je me sens submerger par l’excitation. M. Yuzuru entre avant moi. J’attends derrière la porte qu’il appelle mon nom. Lorsque c’est mon tour, j’ai l’impression que tout est ralenti. J’entre, sûre de moi. Le regard droit devant. Je me plante devant le tableau, à coté du bureau du professeur. Je regarde mes nouveaux camarades et annonce avec mon plus beau sourire :

« Bonjour, je m’appelle Grace Reese, je suis anglaise, je viens d’emménager au Japon. »

Grand silence. Je ne sais pas vraiment comment me comporter. A mes cotés, M.Yuzuru se racle la gorge. Je lance un regard furtif dans sa direction, il hoche la tête. Comment lui montrer mon incompréhension ? Mes camarades ne disent rien. Ils me font de grands yeux, d’un air de dire ‘mais qu’est-ce qu’elle fait ?’. Je commence à avoir le trac. Une boule vient se loger dans ma gorge. Je me mordille la lèvre inférieure. Que dois-je faire ? Tout à coup, je sens une pression sur mon dos et me retrouve légèrement incliner. Je tourne la tête en levant les yeux, c’est mon professeur qui me force. Je me relève. Mes camarades n’ont plus d’expression particulière.

-Bien, tu peux aller t’asseoir maintenant. » Annonça mon professeur.

Gênée, je vais au fond de la classe, et m’installe à une table inoccupée. Alors que je pensais être sortie d’affaire, les élèves continuaient de me fixer. « Imbécile ! Qu’est-ce que tu as encore fait de travers ?! » Le professeur commençait son cours. La porte s’ouvrit. Un élève entra – enfin je pense, je suis trop occupée à sortir les affaires de mon sac -. Sûrement un retardataire.

-Encore en retard M. Kobayashi. » Dit M. Yuzuru en soupirant.

« Kobayashi ? Tiens, ça me dit quelque chose… » J’entends quelqu’un qui s’approche de moi. Il s’arrête. Je lève les yeux vers lui. « Mais oui ! Kobayashi ! C’est bien lui ! » Heureuse et soulagée, je pense tout haut :

-Oh ! For god sake ! Thank you ! Ian!

Etrangement, il n’a pas le même style vestimentaire qu’hier… même qu’il me fait un peu peur… mais ça c’est surtout parce qu’il me lance un regard noir…

-Mlle Reese, un peu de silence s’il vous plait.
-Oh, pardon monsieur !

Finalement, mon cher voisin s’installe à la table à coté de moi, sans rien dire. « Je rêve ! Je me suis foutue la honte, et lui, il m’ignore ?! ». Je commençais à gonfler mes joues – je sais que c’est bizarre, mais c’est une habitude quand je suis contrariée -. Tant pis pour lui, il n’en vaut peut-être pas la peine… Pourtant on s’entendait bien hier.
Quand l’heure de la pause déjeuner fut venue, je pris mes affaires et me dirigeais vers une de mes camarades.

-Excuse-moi, tu sais où se trouve le réfectoire ?

Elle fit les gros yeux, surprise. « J’ai un truc sur le nez ou quoi ? C’est pas possible ! ». Du coin de l’œil, j’observais les élèves près d’elle. Ils venaient tous de sortir une boîte dans laquelle se trouvait leur déjeuner. Jamais je n’aurais pensé que même l’heure du déjeuner était assez différente… Pratiquement tous les élèves avait leur propre ‘bentô’, ou pour vous expliquez, une boîte garnie pour le repas. Bref, je me retrouvais seule, dans la salle de cours, affamée. Bien sûr, il y avait un réfectoire. Mais il fallait payer pour y manger, ou y amener son bentô, et vu que je suis nouvelle, je ne suis pas au courant de ça… Alala, cette situation est horriblement gênante. C’est comme gagner un voyage et arriver finalement sans argent, et sans bagage… Bref, que faire dans ce genre de situation ? Affalée sur ma table, je regarde ma trousse. Je pense que la faim me fait de plus en plus disjoncter. Je suis en train de goûter à tous mes stylos parfumés… mais quelqu’un m’arrête dans ma dégustation en me donnant une légère tape sur l’épaule.

-Eh ! Arrête de te morfondre et rends-moi ma place.

Ah ! Ian me parle enfin… Hm… Drôle de façon de s’adresser à quelqu’un tout de même…

-Comment ça ta place ? Et puis, je ne me morfonds pas ! J’ai juste… faim…

Le silence s’installe dans la salle. Tous les yeux sont rivés sur nous. Ceux d’Ian se font plus méchants. Il commence à serrer les dents. Brusquement, il se lève et me prend par le col sans hésitation. Il commence vraiment à me faire peur…

-Surveille un peu ton langage ! Tu sais qui je suis ? C’est pas parce que tu es une fille, et que tu es nouvelle que je ne vais rien te faire. Cette place m’appartient ! Je ne vois pas pourquoi je la céderai à une personne comme toi !

« Comme moi ? » Je vois… je me faisais des idées sur ce type. En vérité, c’est un gros dur qui veut se faire respecter, même si ses arguments sont pitoyables… A moins qu’il ne soit bipolaire… Rien n’explique son comportement. Je me calme légèrement et plante mes yeux dans les siens.

-Je vois quel est ton niveau de maturité pour dire ce genre de chose… Dans ce cas je vais répondre comme un enfant pour que tu comprennes bien. Ton nom n’est pas marqué ici. Alors ce n’est pas ta place. Et puis tu sais ce qu’on dit, qui part à la chasse, perd sa place.

Je dégageais sa main de mon uniforme et me réinstallais à ma place. S’il ne voulait plus que je lui parle sur ce ton, il ne devait plus me parler de la journée. A présent, je n’attendais qu’une chose : rentrer chez moi.
Comment pouvait-on passer une première journée de cours aussi horrible?! ... En plus, ce soir, les voisins reviennent dîner à la maison… Comme si que je voulais les voir ?! Comme si que je voulais LE voir…

______________________________________________

-Grace, tu pourrais me passer le sel s’il-te-plaît ?

Je suis complètement hébétée ! Ian se comporte comme au premier soir… Il y a vraiment quelque chose qui cloche chez lui ! Il doit avoir un jumeau maléfique ou un truc du genre… Tant pis, je ne m’aplatirais JAMAIS devant lui.
Je prends la salière et la plaque brutalement à coté de sa main gauche. Je n’avais pas fait attention à ce moment-là… j’ai même espéré que personne ne le remarque – tout le monde parle avec quelqu’un alors, ils n’entendent pas vraiment les autres - mais, douée comme je suis, quelques grains de sel sont sortis du petit récipient pour atterrir sur la manche du t-shirt d’Ian. Il dirige donc son regard inquiet vers moi.

-Quelque chose ne va pas ?

Cet air inquiet… ces yeux presque tristes… Ce n’est pas le même Ian ! Je suis complètement perdue. Je ne trouve rien d’autre à faire que de lui adresser un sourire. Oh et puis zut ! Je ne tiens plus !

-Tu n’aurais pas un jumeau maléfique par hasard ?
-Pardon ?!
-On va dire qu’entre les premiers cours d’aujourd’hui et ce soir au dîner, tu n’es pas du tout le même.

Il se retourne vers son assiette. Bref, la discussion s’arrête là. Je dois avoir raison alors. Mais je ne comprends pas sa réaction ce soir…
Arrive ensuite le dessert. Ah ! Quelque chose que j’aime ! Et cette fois, j’ai encore beaucoup de place ! Je me sers donc – après tout le monde, cela va de soit – avec abondance. Autant en profiter !

-Hum… Tu ne devrais pas en prendre autant… C’est très copieux comme dessert… » me conseilla Ian.

Je ne peux m’empêcher de le regarder d’un air ennuyé. Depuis quand il s’intéresse à ce que je mange ? Et puis si je suis malade, c’est mon problème.
Finalement, il lâche l’affaire et ne me regarde plus, ne m’adresse plus un mot. Haha ! J’ai fini mon assiette. Avant tout le monde même ! Fière, je fais tout pour attirer son attention sur mon assiette.

-J’ai fini. Maman, je peux monter dans ma chambre ?

Elle semble surprise mais me donne son accord en hochant la tête. Echec et mat ! Je ne verrais plus Ian de la soirée. J’ai gagné ! Comme prévu, je débarrasse mes couverts et monte dans ma chambre. Incroyable ! Moi qui étais poursuivie par la poisse du siècle pendant toute la journée, j’ai fini en beauté ce soir ! Ian n’est pas un ami, c’est juste un gros dur ayant un jumeau qui – oserais-je le dire – n’est pas très courageux et s’occupe des affaires des autres. Bref, ces deux genres de personne ne m’intéresse pas, mais alors pas du tout.
Une fois dans ma chambre, j’ouvre un livre. Ca m’occupera jusqu’à ce que les Kobayashi quittent la maison. Soudainement, des maux de ventres se manifestent. Qu’est-ce qu’il se passe ? Maintenant, c’est plus douloureux. Automatiquement, je fonce aux toilettes. La poisse continue de me suivre finalement… J’aurais dû écouter cet énergumène de Ian!

-Ca ne va pas alors ? » dit une voix familière dans mon dos.
-Rentre chez toi ! »

Je me suis involontairement mise à lui hurler dessus. Avec ses oreilles de chauve-souris, ma mère me fit un sermon pour mon comportement. En vérité, Ian était venu me voir simplement pour me souhaiter une bonne soirée. Il était tard, et les Kobayashi devaient partir. De toute façon, qu’est-ce que cela m’aurait apporté de me montrer gentille avec lui ? Ca ne changerait rien entre son jumeau et moi en cours. Et je ne le reverrais peut-être pas de si tôt.

______________________________________________


C’est reparti pour une journée de cours… Je n’ai plus envie d’affronter ma classe… Personne ne me parle, je ne me suis pas encore habituée aux méthodes du professeur, et surtout, je ne veux plus que Ian me regarde de haut. Contrairement à hier, je me suis préparée un bentô. Mais je ne sais pas si c’est réussi, et surtout, si je vais vraiment pouvoir l’apprécier… seule… « Non Grace ! Ne te laisse pas abattre ! Aujourd’hui est un nouveau jour ! Tu vas a-ssu-rer ! » Oui, c’est ce que je me disais ce matin…
En arrivant devant ma salle, je serre les poings. Je saisis la poignée de la porte et l’ouvre vivement. Un peu trop vivement peut-être… Tous mes camarades me regardent. Un grand silence envahit la pièce… « Bien joué Grace. Pour un début de journée, tu commences très très mal. ». Tentant de cacher ma gêne, je fonce à ma table. Je n’ose lever les yeux vers les autres élèves. Je sais qu’ils fixent encore. Je pense qu’ils m’ont tous étiqueté comme personne marginale… ou pour rester plus sympathique, quelqu’un de ‘solitaire’. Quand est-ce que le cours commence ? Je ne veux plus être le centre d’attention. Arrêtez de me regarder !

-Aller aller, tout le monde à sa place et sort ses affaires ! »

Je suis sauvée. Il suffisait de demander !
La porte s’ouvre, aussi vivement qu’à mon arrivée. Tiens, voilà Ian.

-Excusez-moi du retard. » dit-il en s’inclinant légèrement, essoufflé.

Une minute ! Mais qu’est-ce que… ?! Ian porte son uniforme comme un élève ordinaire ! Et surtout… il n’est pas si en retard que ça. Bref, M. Yuzuru l’excuse et lui fait signe de prendre place. Il avance, s’assied tranquillement… Jusqu’ici, je n’ai rien à lui reproché. Soudainement, un petit projectile me tire de mes pensées. Une boulette de papier. Instinctivement, je cherche le tireur. Il est à ma droite. Il me fait signe de lire. Inutile de vous précisez qu’il s’agit de Ian… J’essaye de l’ignorer. Il a dût se tromper de personne. Je lui renvoie son message. Il me le relance. Tiens ? Il me supplie de le lire ?! Ce n’est pas Ian… enfin je parle de ‘Ian le gros dur’. Je suis en présence de son jumeau ! Enfin bon, passons. Je lui donne tout de même une chance et j’ouvre le petit bout de papier :
« Ca va mieux ? »
Pardon ?! Qu’est-ce que c’est que ça ? Il n’a rien compris de ce qu’il s’est passé hier soir ma parole ! Je lui réponds quand même : « Il est où ton jumeau, la grosse brute ? ». Il sourit. Je pense qu’il a des neurones en moins celui-là… Enfin bon, du moment qu’il n’est pas désagréable. Pendant tout le cours, plus rien. Pas un regard, pas un mot, plus de message. Il a sûrement compris que je n’en n’avais rien à faire de lui.
Finalement, c’est à la pause déjeuné qu’il se manifeste de nouveau. Je sors mon bentô du sac et je retrouve cette bouille d’ange juste à coté de moi. Une ‘bouille d’ange’. Non, vous ne délirez pas. Il me regarde gentiment, avec un sourire presque rassurant.

-Tu sais, il n’y a qu’un seul et unique Ian Kobayashi ! » annonça-t-il fier et tout souriant.
-Euh… pardon ?
-Je n’ai pas de jumeau !

On redevient le centre d’attention de la classe. Je pense qu’eux non plus, ils n’ont pas l’habitude de voir un Ian souriant, qui semble… sage ?

-Tu ne m’as pas répondu au fait. Ca va mieux comparer à hier soir ?

Baka (imbécile en japonais). Qu’est-ce que les autres vont penser si tu dis ce genre de choses ?! Je me sens déjà prendre une teinte rosée. Il faut à tout prix qu’il se taise, sinon j’aurais une mauvaise réputation.

-Euh… Ca va ça va. Maintenant que tout est réglé, bon appétit.
-Oui, bon appétit !

Soudainement, il sortit son propre bentô et s’installa à ma table. Aurait-il prit ça pour une invitation ?

-Ian…
-Hm ?
-Tu… Tu te sens bien ?
-Oooooh oui ! Je vais même très bien chère voisine!

Je reste bouche bée devant sa réponse. ‘Chère voisine’ ?! Lui qui avait pratiquement honte de moi hier…
Le déjeuner et la fin de la journée se sont finalement bien déroulés, même si je trouve que Ian était un peu… comment dire… pas collant mais complètement différent de ce que j’imaginais. C’était assez étrange mais j’ai récupéré ma bonne humeur. Je suis en route pour la maison. Franchement, je ne pouvais pas penser que ce deuxième jour de cours se passerait aussi bien.

-Eh ! Grace ! Attends !

Je me retourne, surprise. Encore Ian. Que veut-il encore ?
Il me rejoint, toujours avec ce grand sourire.

-Qu’est-ce qu’il y a ?
-Je me disais qu’on pouvait rentrer ensemble aujourd’hui.
-Euh… D’accord.

Silencieusement – pour ne pas changer – tous les deux, nous voilà sur le chemin du retour. Il ne parle vraiment plus. Je ne sais toujours pas quoi faire. Je pense qu’au fond, il m’apprécie. Enfin devant chez moi, je me tourne vers lui. Lançant un petit ‘bon’ presqu’inaudible, on va se dire quelque chose, même si ce n’est qu’un simple au revoir.

-Grace, merci pour tout. J’espère que notre amitié sera éternelle.

Sur ces mots, Ian me prend dans ses bras. Je ne pensais pas qu’il réagirait de la sorte. Et plus important, ‘merci’ ? Pourquoi merci ? Desserrant son étreinte, il rentre chez lui et me fait signe de la main.
Une fois à l’intérieur de l’habitat, je monte directement dans ma chambre. Je laisse tomber mes affaires sur le sol, et me jette sur mon lit. Cette journée restera graver dans ma mémoire. Ce sourire qui était tellement radieux… C’est la première fois que je l’ai vu. Maintenant, des perles humides passent sur mes joues. Je ne cesse de pleurer. Ce n’est pas de la tristesse. Non, c’est de la joie. J’ai emménagé au Japon, je suis dans l’un de mes plus grands rêves, je me suis fais un ami, il reste un mystère pour moi, et finalement je ne demande qu’un sourire : le sien.


FIN.


Bye bye-cycle!
Akame ~




Pour chaque larme versée, un sourire attend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
avatar

Messages : 2124
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 22
Localisation : Au pays trop mignon :3 ✿

Personnages RPG
Prénoms des personnages:
Classes des personnages:
Relations des personnages:

MessageSujet: Re: Je ne demande qu'un sourire.    Jeu 13 Oct - 23:42

Merci pour ton texte Moshi, vraiment ça fait plaisir que tu te sois donné autant de peines. Je te mets sur la listes des participants =3

Bonne chance à toi !




The world I believe in is one where embracing your light doesn't mean ignoring your dark.

Nous étions dans un espace où les sens n'avaient pas lieu d'être, comme si chacun pénétrait la conscience de l'autre, une proximité que la vraie vie, avec ses vrais corps, ne pourrait jamais égaler.

Are you looking for sympathy ? You'll find it in the dictionnary, between shit and syphilis.

♥️

crazy cat lady over here !


 
Parce que sous ces airs d'anges se trouvent....

Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moshi
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
avatar

Messages : 1717
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 24

Personnages RPG
Prénoms des personnages: Mayu // Yoru
Classes des personnages: 1-A // Professeur d'anglais
Relations des personnages:

MessageSujet: Re: Je ne demande qu'un sourire.    Ven 14 Oct - 9:47

Merci mon pitit samurAil! :D


Bye bye-cycle!
Akame ~




Pour chaque larme versée, un sourire attend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsumoko
Véritable Otaku.
Véritable Otaku.
avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 19/05/2011
Localisation : derrière toi :3

MessageSujet: Re: Je ne demande qu'un sourire.    Ven 14 Oct - 10:01

:o
...
...
...
Moshi, devient écrivaine, c'est urgent =='
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moshi
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
avatar

Messages : 1717
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 24

Personnages RPG
Prénoms des personnages: Mayu // Yoru
Classes des personnages: 1-A // Professeur d'anglais
Relations des personnages:

MessageSujet: Re: Je ne demande qu'un sourire.    Ven 14 Oct - 10:37

Eh? o_o Je trouve quand même que ma fin est assez nunuche ^^' Mais bon merci du compliment Mokoko :3


Bye bye-cycle!
Akame ~




Pour chaque larme versée, un sourire attend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arano
Sensei actif.
Sensei actif.
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Je ne demande qu'un sourire.    Ven 14 Oct - 19:52

Hé c'est super beau !

Bon par contre y a un très gros défault si je peux appeler ça comme ça , c'est que je veux connaitre la suite XD




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moshi
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
avatar

Messages : 1717
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 24

Personnages RPG
Prénoms des personnages: Mayu // Yoru
Classes des personnages: 1-A // Professeur d'anglais
Relations des personnages:

MessageSujet: Re: Je ne demande qu'un sourire.    Ven 14 Oct - 20:54

>w< A chaque fois que j'écris une histoire, j'ai au moins une personne qui m'le dit x). Merci encore =3


Bye bye-cycle!
Akame ~




Pour chaque larme versée, un sourire attend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arano
Sensei actif.
Sensei actif.
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Je ne demande qu'un sourire.    Ven 14 Oct - 20:58

C'est normal, là on reste un peu en suspens à propos de Ian !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moshi
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
Admine du Forum, Otaku powaa ^3^
avatar

Messages : 1717
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 24

Personnages RPG
Prénoms des personnages: Mayu // Yoru
Classes des personnages: 1-A // Professeur d'anglais
Relations des personnages:

MessageSujet: Re: Je ne demande qu'un sourire.    Sam 15 Oct - 10:42

Héhéééééé! ôvô


Bye bye-cycle!
Akame ~




Pour chaque larme versée, un sourire attend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne demande qu'un sourire.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne demande qu'un sourire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lettres chargées ( demande de renseignements )
» Le sourire des marionnettes de Jean Dytar
» comparatif auto-édition et édition à la demande
» un denier tournois très rare... à la demande de certains d'entre vous
» [demande de renseignements] speed-rc fiable ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Otaku Club ~ ♥ :: Créations & Art! :: Fanfictions :: → Histoires diverses-
Sauter vers: